SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
/ Le mot de la minorité

L’évolution d’une communauté, quelle qu’elle soit a, de tous temps, été initiée par ses membres, en l’occurrence par vous, par nous, les Fremis. Les villageois se retrouvaient à l’occasion de fêtes, de cérémonies, de moments de gaîté, ou de tristesse. Ces retrouvailles, se faisaient, jadis, à et autour de l’église, mais aussi dans les bars et cafés, sur une place, chez un commerçant… Pendant ce temps le village connaissait une évolution économique favorable du fait d’innombrables entreprises, tandis que la production «s’exportait» vers d’autres contrées. Un jour, la tendance s’est inversée, les produits venus d’ailleurs, de multinationales, moins chers, mais aussi de moindre qualité, moins durable, et nos cafés et commerces ont fermés, bon nombre de Fremis sont partis travailler ailleurs, faisant leurs achats dans des commerces éloignés, impersonnels que l’on appelait «le progrès»… Il a fallu, et il faudra encore, se tourner vers de nouveaux horizons. Mais il nous faut pour cela prendre conscience de nos richesses, de ce que nous envient les «autres», ce qu’ils recherchent en venant dans notre village. Ces derniers mois nous l’ont démontré encore plus fortement si tant est qu’il le fallait. Il faut savoir apprécier les richesses naturelles, les circuits courts, les produits locaux, les petits commerçants, les artisans locaux, les associations… mais aussi que les villageois se retrouvent et le fassent vivre car ils constituent l’ÂME sans laquelle le village ne serait pas ce qu’il est.


Vos Conseillers Emilie AUBERT & Damien KUNTZ