SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE
Village Touristique des Hautes Vosges
/ Le mot de la minorité

Il y a un an naissait l’espoir d’une deuxième liste, pour une idée du débat, pour que la pensée puisse s’enrichir
d’une différence, pour un présent tenant compte du passé et de l’avenir. L’expérience montre que le «tout
même» mène toujours à l’ankylose de l’esprit. Ne rien changer, ne rien bouger par peur, de l’autre, de
l’étranger, du «pas pareil» revient à se poser dans un confort de clan. Mais à quoi sert la vie démocratique, à
quoi sert le politique si ce n’est à ouvrir ces espaces publics de dispute afin que chacun et chacune puisse se
sentir, à un moment, reconnu, entendu et participant à la vie de sa commune. Des jeunes, des moins jeunes se
sont réunis dans un foisonnement d’idées pour la petite enfance, les jeunes, les parents, les plus âgés de notre
commune et construire une proposition, un projet qui n’endette pas la commune sur des générations. La voix
des scrutins a permis de déterminer qu’1/3 des votants étaient tentés par cette ouverture. Qu’en est-il de ces
voix de confiance ? Deux élus qui tentent, au quotidien de questionner les choix du Conseil, de proposer des
voies alternatives qui, même si elles ne sont pas entendues, font acte de foi en une vision du bien public. Leur
rigueur et leur engagement restent fermes, dans ce qu’ils auraient souhaité partage plutôt que lutte.
Réflexion de Martine et Jean-Marc Frezouls.

Vos Conseillers Emilie AUBERT & Damien KUNTZ